La Tanche de Nyons, l’une des meilleures olives noires au monde !

4

En Drôme Provençale, sur les routes menant à Nyons vers  Buis-les-Baronnies, le paysage est décoré de vastes champs d’oliviers. Les arbres centenaires qui poussent sur le lieu donnent un fruit très célèbre non seulement en France, mais aussi dans le monde.

Il s’agit bien entendu de la Tanche, l’olive noire de Nyons. Elle pousse également dans le nord Vaucluse. C’est pratiquement la plus grande richesse de la Drôme Provençale et de la région nyonsaise.

Une variété d’olive unique au monde

La Tanche est une variété d’olives très spéciale. Pour les connaisseurs et les amateurs de la bonne table, elle est unique au monde. Le climat méditerranéen et le sol fertile de la Drôme Provençale lui conviennent bien. Raison pour laquelle, elle est cultivée dans la région depuis des siècles. Mais qu’est-ce qui rend cette olive si unique ?

En fait, la Tanche se démarque avant tout par sa finesse, son goût et son arôme. Le fruit arbore une nuance sombre et une texture ridée. C’est une olive de bouche par excellence. Mais elle peut également donner une huile d’une qualité inégalée.

Sachez que la Tanche est la première olive produite en France ayant décroché l’Appellation d’Origine Contrôlée (AOC) en 1994. Elle a aussi obtenu l’Appellation d’Origine Protégée (AOP) en 1997. Ce sont deux labels qui témoignent la qualité du produit.

Vingt ans plus tard, la perle noire nyonsaise continue à émerveiller les fins gourmets et les professionnels de l’art culinaire avec sa saveur hors pair. Ainsi, elle a pu conserver son appellation.

Pour information, on recense plus de 125 000 oliviers à Nyons et dans les Baronnies. Ils donnent tous le fameux fruit très apprécié par les amateurs d’olives.

Préparer la Tanche en tant qu’olive de table

Évidemment, l’olive noire, même si elle est aussi bonne que la Tanche, ne se consomme pas naturellement. Il faut encore enlever son amertume. Voilà pourquoi, après la récolte, les fruits doivent encore subir divers traitements avant d’être consommables.

Plusieurs techniques permettent de confectionner les délicieuses olives présentes dans nos cuisines. En général, le choix de la méthode dépend du degré de maturité du fruit et de sa provenance. Pour l’unique et exceptionnelle Olive noire de Nyons, trois types de préparation sont à privilégier.

Pour commencer, il y a le saumurage. C’est une technique très ancienne qui permet de confire les olives. Concernant la procédure à suivre, il faut d’abord éliminer le goût amer des fruits.  Il est dû à la présence du glucoside phénolique nommé oleuropéine. Après la désamérisation, les olives entrent dans un processus de fermentation.

En effet, ils sont plongés dans un bain à base d’eau et de sel marin pendant quelques mois. Il est primordial de bien respecter le temps de fermentation afin que les fruits ne perdent pas leur richesse gustative, leur arôme et leur chair onctueuse.

Le saumurage des olives est un savoir-faire originaire du Pays de Nyons et des Baronnies. Après ce traitement, la Tanche adopte une magnifique couleur dite « bure de moine ». On peut la  savourer à l’apéritif ou l’utiliser dans une recette.

La seconde préparation fait aussi la réputation de Nyons et elle est très appréciée. Il s’agit de l’olive piquée. Beaucoup plus simple, cette méthode traditionnelle rehausse la saveur de la perle noire. L’olive de Nyons révèle un goût fruité d’amande et de noisette et une petite touche d’amertume. Pour mettre en œuvre cette méthode, il faut piquer les fruits de part et d’autre. On peut se servir d’une aiguille ou d’une machine spécialisée. Ensuite, on doit les saupoudrer de sel fin marin. Les fruits piqués sont à déguster au bout d’une dizaine de jours.

Enfin, la Tanche peut également se consommer au naturel après un simple processus de maturation. Cette méthode de préparation est la plus pratique. Pourtant, elle peut donner un résultat tout à fait remarquable.

En fait, le concept est de cueillir des fruits noirs et ridés bien frais. Il faut ensuite les mettre dans des récipients qui se ferment hermétiquement. Il suffit de patienter quelques mois pour que leur amertume disparaisse et qu’ils révèlent un goût hors du commun. Ils seront alors prêts à être dégustés.

Préparer la Tanche en tant qu’huile d’olive

La Tanche entre également dans la fabrication d’une huile de table haut de gamme qui possède une notoriété internationale. L’olive noire de Nyons peut en effet donner un produit aux multiples vertus. Concernant le procédé d’élaboration de l’huile, tout débute par la récolte des fruits. Quatre jours plus tard, on les envoie au moulinier. Lorsque les olives arrivent à maturité, on peut extraire l’huile via des démarches mécaniques à une température ambiante de 30°C au maximum. L’extraction doit se dérouler sans chauffage.

Si la fabrication a été faite dans les règles de l’art, on obtient une huile dotée d’une douceur remarquable. Il faut souligner que les olives arrivées à la maturité laissent dégager des arômes onctueux à base de noisette et de pomme. On peut dire que l’huile d’Olive de Nyons est une véritable merveille, un ingrédient de premier choix pour la préparation de mets originaux. Raison pour laquelle, elle a décroché une appellation AOC.

La Tanche à la dégustation

La Tanche est un produit gastronomique rare. Son goût est vraiment authentique. En tant qu’olive de bouche, elle se mange comme un amuse-gueule à l’apéritif. Mais on peut aussi l’utiliser pour préparer une entrée ou un dessert riche en saveur et en éléments nutritionnels. Ce fruit noir charnu, fruité et particulièrement doux ne laisse pas indifférents les grands gourmands et les professionnels dans le domaine de la gastronomie. Il peut transformer un simple plat en un mets de grande valeur.

L’huile d’Olive de Nyons est aussi un produit d’exception qui mérite d’être présente dans toutes les cuisines. Elle est surtout recommandée pour assaisonner les crudités et tous les plats qui se mangent crus comme le poisson. Cette huile aux arômes exquis et au goût subtil ne peut qu’enrichir la saveur de vos repas.

La Tanche comme attrait touristique de la Drôme Provençale

La Tanche a pratiquement haussé la popularité de la Drôme Provençale en tant que destination touristique. En effet, l’oléotourisme est devenu une activité en plein essor dans la région. Le concept est simple. Les touristes sont invités à effectuer une balade à travers le Sentier des Oliviers à Nyons. Lors de cette petite aventure, ils pourront découvrir l’histoire des oliviers et leur arrivée dans la région. Les visiteurs vont également apprendre un peu plus sur la culture de ces arbres. En outre, ils peuvent enrichir leur connaissance sur la fabrication de l’huile.

Pour promouvoir l’oléotourisme, diverses manifestations sont organisées dans quelques villes de la Drôme chaque année. Il faut citer en premier lieu L’huile d’olive en Fête. Cet évènement se déroule au mois de janvier, quelques semaines après le début de la récolte, à Buis-les-Baronnies. Il faut aussi parler de la fête de l’Alicoque ou fête d’olive nouvelle ainsi que les Olivades qui se tiennent à Nyons.

Un peu d’histoire sur la Tanche de Nyons

Savez-vous qu’on a découvert la présence d’olivier sauvage dans le bassin méditerranéen il y a environ 60.000 ans suite à des fouilles archéologiques ? Les feuilles fossilisées datant de milliers d’années sont également exposées dans le musée d’olivier de Nyons. Tout cela pour vous dire que les fameux fruits noirs dont vous régalez régulièrement ou durant les jours de fête existaient depuis des siècles.

Selon l’histoire, les Gaulois étaient les premiers à avoir planté l’olivier. Mais les Romains sont ceux qui ont développé cette activité. Ils ont également élaboré les différentes méthodes permettant de confire les fruits et d’extraire l’huile. Dans la région de Nyons, un vestige qui témoigne l’implication des Romains dans la culture d’olivier est à découvrir. Il s’agit d’une meule à huile trouvée dans une villa gallo-romaine.

Notons que certaines variétés d’olivier résistent peu au froid. Les années 1709, 1766 et 1789 étaient donc des périodes noires pour leurs cultivateurs. Puis, la Tanche est apparue à Nyons et dans les Baronnies. Cette variété d’olivier s’est montrée beaucoup plus résistante. A priori, elle est sortie indemne de la période de gel de 1890. Néanmoins, elle ne peut pas supporter le froid intense. Voilà ce qui explique la réduction en nombre des oliveraies dans la région nyonsaise entre les années 1929 et 1985. Des milliers d’arbres-fruits ont disparu au cours de cette période. Par ailleurs, les agriculteurs ont quelque peu abandonné la culture d’olive. Ils ont transformé les vergers en vignobles.

Actuellement, sept communes restent les principales zones de production d’olive noire en France à savoir Nyons, Buis-les-Baronnies, Venterol, la Roche-sur-le-Buis, Mirabel-aux-Baronnies et Piégon. Lorsque la Tanche a obtenu une appellation d’origine contrôlée, la culture d’olivier et la production d’huile d’olive dans la Drôme provençale ont connu un essor considérable. La perle noire de Nyons et ses produits dérivés sont donc de plus en plus présents dans les commerces. Ils ont même traversé l’Océan et se vendent dans plusieurs pays du monde !

 

 

4 commentaires
  1. Paul dit

    Je suis Nyonsais mais même sans ça je pense que la tanche est l’une des olives les plus savoureuses !

    L’huile est aussi parfaite pour accompagner les salades mais je trouve qu’il est dommage de la faire cuire…

  2. PatrickZ dit

    Bonjour,
    Je suis de Paris et j’achète chaque été de l’huile d’olive de Nyons quand je pars en vacances dans la drôme provençale. Comme le dit Paul, ce n’est pas une huile à faire cuire de la simple puget va très bien pour ça ! Par contre elle sublime les sauces de salades etc.

    J’en met même sur un bout de pain avec un peu d’ail, c’est délicieux et très bon pour la santé.
    J’essaie également de ramener des olives noires de Nyons quand je remonte sur Paris, mais en général elles sont mangées avant, lors d’un apéro :p

    Le prix est élevé pour une huile d’olive mais il faut reconnaitre qu’elle est vraiment spéciale…

  3. Damien dit

    Merci pour cet article très complet sur l’olive de Nyons. Je reviens juste de quelques jours sur Nyons et nous avons gouté une tapenade à l’olive de Nyons dans un restaurant et ça a été une vraie découverte. Jamais de ma vie je n’ai gouté une tapenade aussi bonne. Nous sommes ensuite allé visité un moulin qui nous a fait gouter plusieurs huiles de nyons (bio, pas bio) et d’Italie (mais qu’ils faisaient eux) ainsi que des olives (tanche).
    Nous en avons ramener beaucoup sur Montpellier, là où nous habitons et tous nos voisins ont adorés lors de l’apéro coupe de monde. Je viens d’en recommander en ligne

  4. Altair dit

    L’huile de Nyons est fabuleuse j’en achète tous les ans. Je la trouve très fruitée !

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.